Le culte païen des eaux

la_vraie-croix_56Le culte des eaux est sans doute parmi les plus anciens, et comme le pense Camille Jullian  » Le culte des sources saintes en Gaule remonte à l’époque Ligure, toutes ces sources ayant été alors aux yeux de nos ancêtres, esprits ou génies, dieux ou déesses… »; de même Emile Thévenot dans son étude « Les eaux thermales et les sources guérisseuses en Gaule » nous dit que « … pour eux l’eau vient du ciel… et afin d’obtenir les précipitations bénéfiques, les primitifs invoquaient le grand dieu du ciel et de l’atmosphère » plus loin il ajoute « La source est le lieu sacré par excellence, parce qu’elle est un commencement, une naissance immaculée, une création divine; aussi bien est elle placée sous le patronage d’un dieu ou d’une déesse ».

L’eau purifie et guérit, les fontaines sont souvent dites miraculeuses, et attirent des pèlerins et des malades depuis des temps immémoriaux comme le montrent les ex-voto gaulois et gallo-romains ci-dessous des sources de la Seine ou de Royat, ou l’on venait chercher la guérison de ses maux. Les villes thermales d’aujourd’hui portent les noms des divinités païennes comme Bourbonne-les-Bains, Bourbon-Lancy, Bourbon-l’Archambault, du nom du dieu Borvo ou Bormo; Néris-les-Bains du dieu Nerius, Vichy du dieu Vorocius, etc.

Lire la suite…

vie antérieur La cause profonde de certaines pathologies que nous subissons peut trouver ses racines dans des expériences karmiques souvent traumatisantes ; comme si l’âme, à travers le corps, cherchait à exprimer un choc ancien. C’est notamment ce que Patrick Drouot, physicien français diplômé de l’université Columbia de New York, relate dans son ouvrage « Des vies antérieures aux vies futures ».

Il a, en effet, constaté au cours de multiples régressions une cause à effet entre des maux actuels et des expériences antérieures. Notamment lors de celle d’une jeune femme souffrant d’asthme1 depuis l’âge de 27 ans. Cette personne revécut une fin de vie au Moyen Age où elle périt étouffé, la poitrine écrasée par une pierre dans sa vingt-septième année. Curieusement, après cette séance, ses crises s’espacèrent. Le fait d’atteindre cet âge semblait donc être le phénomène déclencheur, comme si du fond de sa mémoire ce traumatisme vieux de plusieurs siècles guettait l’opportunité de s’exprimer pour être évacué.

Lire la suite…

Atlantide
« –Je suis assise dans une espèce de grande pièce. Le plafond est formé d’un dôme à travers lequel passe le soleil.
-Savez vous ou vous êtes ?
–Non, mais je sais que je suis là pour apprendre.
–Apprendre quoi ?
–Le sens de la vie, notre philosophie propre. Ici c‘est une espèce d’école de pensée.
–Qu’allez vous faire une fois que vous aurez fini d’apprendre ?
-Je pense que j’irai enseigner à mon tour.
-Cet enseignement philosophique ?
-Pas seulement philosophique. Nous apprenons les choses de la vie : l’énergie de la pensée, l’énergie du cristal, comment nous en servir. Nous sommes peut-être une cinquantaine, tous jeunes, rassemblés autour du vieux maître qui nous enseigne. Il a un grand cristal a coté de lui… Mais ce n’est pas un enseignement austère. Au contraire, c’est même assez drôle. Je ressens beaucoup d’amusement

Lire la suite…

les_sept_corps_denergie« Nous possédons tous un corps physique, tangible, visible, manipulable, opérable. Les cultures orientales, mais aussi les textes anciens de l’Occident (grecs, égyptiens) expliquent que l’être humain est composé de plusieurs enveloppes vibratoires subtiles.
La tradition védique enseigne qu’il y a six enveloppes lumineuses, six corps lumineux qui entourent le corps physique. Autour du corps physique se trouve d’abord le corps éthérique ; celui-ci est enveloppé d’un corps astral, lequel est englobé dans un corps mental ; puis viennent le corps causal, le bouddhique et le corps atmique. Les deux premières enveloppes éthériques et astrales, sont celles qui nous intéressent ici car elles influencent directement notre état de santé, notre équilibre psycho-émotionnel, notre capacité à entreprendre, nos facultés créatives, nos intuitions…

Lire la suite…

cristaux maitreLes cristaux-maîtres sont de grand cristaux de roche / cristal de quartz (min. 8 cm). On les appelle aussi « pointes » car il s’agit du sommet de la pierre. Ce sont de puissant émetteurs d’onde de forme. On peut les classer en fonction de leurs facettes qui forment des figures géométriques particulière: triangles, carrés, losanges,…

Patrick Drouot a identifié 8 types de cristaux maitres différents avec chacun sa fonction:

Les gardiens de la terre (fixateur temporelle)

Ils incarnent la force de la terre-mère. Ils ont une fonction d’ancrage. Ils facilitent la descente d’information des corps subtils vers le corps physique. Ils permettent aussi de se connecter à l’ensemble des formes d’intelligence de sur la planète.

Description: assez trapu, 6 pentes avec un petit triangle

 

Les gardiens du temps (portails temporels)

Ils facilitent l’accès à d’autres dimensions du temps: soit dans le futur afin d’accélérer l’intégration de nouveaux concepts, de nouvelles technologies; soit dans le passé afin de comprendre les raisons karmiques de notre existence.

Description: petit parallélogramme sur l’un des pentes.
Les cristaux Isis (mères cosmiques)

Ils représentes les forces divines féminines de la création (Grande Déesse, Mère Cosmique,…). Ils diffusent une énergie de vie. Ils nous mettent en contact avec les forces de la création.

Description: pentagone (qui représente les 5 éléments) sur l’une des facettes
Les cristaux Osiris (catalyseurs de montée vers la lumière)

Ils représentes les forces du cycle de la vie. Ils dégagent une énergie qui permet de nous élever vers la lumière (passer de l’ombre à la lumière à travers le cycle de la vie). Ils ont une effet régénérateur et d’élévation. Description: quartz de couleur fumé
Les canaux-archivistes (gardiens des annales du temps)

Ils permettent de soigner les déséquillibres liés au temps (problèmes transgénérationnels,..). Ils sont aussi les réceptacles de connaissances et de savoirs anciens, souvent réservés aux initiés. Ils nous connectent à l’énergie des anciens.Description: 2 triangles sur la facette principale

Les générateurs rotationnels

Ils émettent un puissant courant rotationnel (vortex). Ils nous mettent en contact avec la culture mère des 1er divinités et à leur langue sacrée: hiburu, un langage lumino-temporelle.Description: élancé, 6 pentes avec petit triangle.

 

Les transmetteurs (intégrateurs temporelles)

Ils diffusent un énergie temporelle qui équilibre les pranas dans nos différents corps. Ils permettent de faire descendre des flux d’énergie de guérison. Ils nous mettent en contacts avec des guides de dimensions oubliées. Ils nous relient aux Pléiades. C’est un catalyseur de l’Eveil. Description: grand triangle sur la facette principale

Les arco-iris (cristaux transfinis)

Ils nous permettent de travailler avec les énergies du coeur, de la vie.Description: ils émettents en pleine lumière un rayonnement de type « arc-en-ciel »

crypte minéraleUne crypte minérale est un agencement de forme ovoïde de 72 cristaux de roche disposés au sol, à l’intérieur de laquelle la personne.

Cet agencement particulier génère une onde de forme  où règne une vibration de grande puissance.

Elle permet le nettoyage des différents corps subtils, la correction des perturbations qui permettent la réparation et le rééquilibrage des énergies.

Les cryptes minérales reproduisent l’énergie exceptionnelle que l’on trouve dans les lieux sacrés, comme : les chœurs des grandes cathédrales, les lieux druidiques, l’intérieur des pyramides égyptiennes ou mayas et tout autre haut lieu cosmotellurique (le mont Saint-Michel en Bretagne, le château cathare de Montségur en Occitanie, Glastonbury en Angleterre, Spider Rock dans les terres navajos de l’Arizona, le mont Kailash au Tibet, le Machu Picchu au Pérou, Ayer’s Rock (la montagne sacrée des Aborigènes) en Australie…).

Lire la suite…

Patrick DrouotLecture d’un corps d’énergie au laboratoire du Monroe Institute USA :
Il est 8 heures. Ce matin le soleil est déjà haut dans le ciel, il commence à faire chaud dans les Blue Ridge Mountains, au cœur de la Virginie. La route gravillonnée mène au sommet d’une colline où quelques bâtiments dominent les quatre cents hectares de l’institut. C’est ici le théâtre d’une nouvelle étape de mes recherches.
Avoir développé la faculté de lire à l’intérieur de quelqu’un d’autre et éventuellement d’y voyager ne me suffit plus. Je veux comprendre, en tant que scientifique, ce qui se passe dans mon cerveau quand je ferme les yeux et quand, à ce moment précis, je suis capable de lire l’histoire d’une personne : ses maladies, son état de santé, son histoire depuis sa toute petite enfance et même avant à partir de ses corps d’énergie.

Lire la suite…